Home

 


 

Tous ces autres dans le miroir, la rue, nos esprits. Il n’est question que de cela en fait : le ou les regards.
L’autre, les autres.

Des points de vue, quelques axes de réflexions. Accords et désaccords. Parfois un angle indéfini, mal dégrossi et encore moins définitif.

Depuis l’enfance, j’observe les autres, de loin. Je n’attends pas tant dans la présence de l’autre une réponse claire que ce que je vois de lui. Ce que l’autre accepte de me transmettre. Les silhouettes comme des vies qui m’effleurent. Les gens passent, dans la rue ou dans nos vies et je me permets de garder une trace de ces passages. Les visages étrangers, les aimés, les forts et les faibles… autant de fresques de passants, de groupes, d’instants suspendus. Le dessin doit porter la marque du mouvement et si par hasard immobilité il y a c‘est qu’elle est préférée.

ce site comme une invitation à partager une partie de mon travail.